qui nous sommes

Oui à la vie, non à l'exploitation minière (YLNM) est un réseau mondial de solidarité pour les communautés, les organisations et les réseaux qui défendent leur droit de dire non à l'exploitation minière et proposent des solutions de rechange post-extractionnelles qui préservent la vie.

 

 

 

 

 

 

notre histoirenos membres

notre équipe

 

Nous pensons que ce sont les communautés, et non les États ou les multinationales, qui détiennent la clé d'un avenir post-extractionnel. Oui à la vie, non à l'exploitation minière existe pour faire de cet avenir une réalité grâce à la solidarité et à l'action collective. La coordination du réseau Yes to Life No to Mining, y compris le soutien aux membres du YLNM, est assurée par les coordinateurs du YLNM et les personnes de contact régionales (RCP).

N'hésitez pas à contacter l'un des membres de l'équipe du YLNM.

Coordinateurs du YLNM

Mariana Gomez SotoCoordinatrice stratégique, Amérique latine

Lynda SullivanCoordinatrice de la communication, Europe

Tom TakezoeCoordinateur des adhésions, Europe

Personnes de contact régionales

Jon BonifacioAsie du Sud-Est ; Nat LowreyOcéanie ; Babawale ObayanjuAfrique de l'Ouest ; Guadalupe RodriguezEurope du Sud et Amérique latine ; Merle DavisAmérique du Nord ; Jen MooreAmérique du Nord et Amérique centrale ; Ramón BalcazarAmérique latine.

notre histoire

2012 - 2013

Un groupe de communautés africaines et de groupes de la société civile alliés se sont réunis au Kenya pour discuter de la manière de répondre à l'expansion rapide de l'extractivisme minier à travers l'Afrique. Ils ont convenu de la nécessité d'adopter une position plus ferme contre l'extractivisme et la vision dominante du "développement" minier. Nnimmo Bassey, poète africain et leader de la société civile, a résumé le sentiment du groupe en une phrase : " Oui à la vie, non à l'exploitation minière".

2014

Après une période de consultation globale avec les mouvements et organisations anti-mines établis, le réseau Yes to Life, No to Mining (Oui à la vie, non à l'exploitation minière) a été officiellement lancé en novembre 2014. Au cours de ses premières années, le réseau s'est concentré sur le rassemblement, la mise en relation et la connexion avec des alliés alignés sur la position de YLNM sur l'exploitation minière, la construction d'un espace web et d'une boîte à outils en ligne, et la mise en place d'une structure de travail.

2015

Tout au long de l'existence du réseau, YLNM s'est efforcé de faciliter les initiatives de solidarité réactives entre les membres en cas de besoin. Par exemple, en 2015, les membres du YLNM ont coordonné une campagne de solidarité mondiale pour obtenir la libération du défenseur des droits de l'homme Beejin Khastumur, du groupe DMNN, membre du YLNM, qui avait été emprisonné pour s'être opposé à l'exploitation minière illégale.

2016

L'équipe mondiale de coordinateurs régionaux du YLNM a mis en place un programme de travail actif pour soutenir et renforcer les mouvements nationaux et régionaux de lutte contre l'exploitation minière par le biais de petites subventions, d'échanges communautaires, de matériel d'information populaire et de boîtes à outils, de recherches, d'amplification médiatique, de webinaires et de soutien à des communautés "emblématiques" en Colombie, en Finlande, au Myanmar et en Galice.

2017-2019

Depuis 2017, YLNM a collaboré à un certain nombre d'efforts de recherche différents soulignant le besoin critique de solutions post-extractionnelles aux crises climatiques et écologiques. Il s'agit notamment de La face cachée de la numérisation (2017) et Une transition vers la justice est une transition post-extractive (2019) et une série de cas emblématiques

2020-2021

La pandémie a encore mis en lumière les inégalités et les injustices dans notre monde, les industries extractives en profitant pour accélérer les projets en toute impunité. À la suite de cette pandémie, le YLNM a publié un document en 2020 avec plusieurs organisations . Les voix du terrain : Comment l'industrie minière mondiale profite de la pandémie de COVID-19, Ce travail s'est poursuivi dans le cadre de la Coalition contre la pandémie minière.

2022

Les PCR et les membres du YLNM ont poursuivi leur travail sur l'exploitation minière et la pandémie avec le lancement d'un rapport en mai 2022, NO REPRIEVE | Pour la vie et le territoire : COVID-19 et la résistance à la pandémie minière en mettant l'accent sur l'Amérique latine. Des études de cas et des synthèses ont également été présentées dans les régions suivantes Asie-Pacifique, Afrique, Amérique du Nord et l'Europe. Europe. Le YLNM a également organisé son premier rassemblement mondial virtuel , lancé un fonds d'action et produit des déclarations, des guides, des communiqués, des dépêches et des cas emblématiques.

2023

En 2023, YLNM envisage un autre Fonds d'action pour renforcer nos efforts actuels en apportant un soutien financier direct aux communautés qui disent Oui à la vie, Non à l'exploitation minière sur les lignes de front périlleuses des luttes extractives. Nous travaillons également avec des partenaires du monde entier en vue d'un rassemblement international en Indonésie en octobre 2023.

En 2023, YLNM compte plus de 60 membres dont des communautés, des organisations et des réseaux de première ligne, et 10 coordinateurs régionaux, dont trois sont des coordinateurs du YLNM.

nos membres

Créé en 2014, le réseau YLNM compte aujourd'hui plus de 60 groupes membres connectés au-delà des frontières et des réalités. Ces membres proviennent de tous les continents habités de la Terre et comprennent des communautés de première ligne et des plateformes populaires, des organisations à but non lucratif et des réseaux nationaux et régionaux.

YLNM est également un foyer pour les membres individuels honoraires qui ont mis leurs compétences en tant qu'universitaires, scientifiques, chercheurs et organisateurs au service de nos membres internationaux. Au-delà de notre réseau officiel, nous entretenons des alliances de travail avec de nombreux autres groupes défendant les droits de l'homme et notre planète vivante.

Partager